L’état de siège imposé à la délégation des militants sahraouis dévoile les mensonges de l'Etat marocain (ministre des Territoires occupés)

Chahid ElHafedh, 20 jan 2019 (SPS) Le ministre des territoires occupés et des communautés sahraouies établies à étranger, Bachir Mustafa Sayed, a souligné que le déploiement des différents corps des forces marocaines pour empêcher  la délégation des militants sahraouis après une visite aux camps de réfugiés, a mis à nu les mensonges de l'État d'occupation marocain dans la garantie de la liberté de circulation et les libertés fondamentales des personnes.

Réagissant contre l’interdiction des autorités d'occupation marocaines d’accès aux territoires occupés et au sud du Maroc à la délégation des militants sahraouis des droits de l'homme, le ministre a indiqué que cette initiative intervient quelques jours après le vote par le Parlement européen sur l'extension de l'accord de tarifs douaniers préférentiels aux territoires du Sahara occidental sous  occupation marocaine est une violation du droit international.

Ce vote permet au Maroc le pillage illicite des ressources naturelles sahraouies en violation du droit international, des principes de l'Union européenne, a ajouté M. Bachir, rappelant que ce vote est en contradiction avec  la volonté du Conseil de sécurité et les efforts de l'Envoyé personnel du SG de l’ONU dans la recherche d’une solution juste et durable au conflit du Sahara occidental à travers l’autodétermination du peuple sahraoui.

M. Bachir a appelé la communauté internationale à intervenir en urgence pour sauver la vie des militants sahraouis en leur permettant l’accès aux territoires occupés et la libre circulation.

Il a par ailleurs déploré le vote par le Parlement européen de l'Accord sur les produits agricoles et de pêche entre l’union européenne avec le Maroc, qui s’étend aux parties occupées du Sahara Occidental. (SPS)

020/090/TRD