Sahara occidental: l'Algérie fait "l'exception" dans la prise en charge des refugiés (président du CRS)

Alger, 9 mai 2018 (SPS)  Le président du Croissant-Rouge sahraoui (CRS),  Yahia Bouhabini, a indiqué mercredi à Alger que l'Algérie fait  "l'exception" dans la prise en charge des refugiés qu'ils soient sahraouis  ou d'autres pays.

"L'Algérie constitue l'exception dans la prise en charge des refugiés  qu'ils soient sahraouis ou de pays arabes ou africains (....). La  communauté internationale n'a pris connaissance de l'importance d'un tel  sacrifice des Algériens qu'après l'éclatement récent de nombreux conflits  ayant provoqué une véritable crise de réfugiés", a déclaré M. Bouhabini,  lors de la cérémonie de remise d'un don de dix millions de dinars par  l'ambassade de Chine à Alger au profit des refugiés sahraouis se trouvant  dans les camps à Tindouf.

L'Algérie "a fait exception dans la prise en charge de réfugiés au moment  où de nombreux pays ont été accablés par la crise des réfugiés", a-t-il  ajouté.

M. Bouhabini a, en outre, souligné que "la communauté internationale n'a  pas pris conscience des  sacrifices de l'Algérie en ce qui concerne l'aide  et l'assistance humanitaires au profit des refugiés sahraouis pendant plus  de 40 ans, qu'après le déclenchement des récents conflits ayant engendré  une crise des réfugiés dans de nombreux pays européens".

Cette crise, a-t-il poursuivi, a "créé une prise de conscience  internationale de la difficulté de supporter  tous les fardeaux relatifs  aux réfugiés, notamment en leur fournissant l'abri, la nourriture,  l'éducation...".

"L'Algérie, qui n'a pas lâché les réfugiés sahraouis depuis plus de 42  ans, n'a pas demandé d'abriter les refugiés en échange d'une aide ou d'un  soutien de la Communauté internationale, ou de partager les coûts et les  charges avec d'autres pays, mais elle supporte seule ce fardeau", a reconnu  le président du CRS.

Pour preuve, M. Bouhabini, a cité en exemple le fait que l'Algérie n'a  parlé de la question des réfugiés sahraouis que dix ans après leur arrivée  sur le sol algérien, et c'était, a-t-il rappelé, dans un rapport officiel  soumis par ses autorités à l'ONU.

Soulignant la générosité de l'Algérie, le responsable humanitaire sahraoui  a rappelé que "plus de 7.400 étudiants sahraouis sont inscrits dans les  universités, instituts et écoles algériennes, avec une prise en charge  entière", a également déclaré que "2.500 sahraouis malades suivent chaque  année leurs soins aux frais de l'Etat algérien".

M. Bouhabini a, enfin, exprimé sa "gratitude" et ses "profonds  remerciements" pour les efforts entrepris par les autorités algériennes et  la société civile qui sont connues pour leurs soutien aux causes justes et  de leur défense des Droits de l'homme", se félicitant du fait que les  Sahraouis "grâce à la générosité de l'Algérie se sentent comme si ils  étaient chez-eux". (SPS)

020/090/700