Le Président de la République appelle le CS de l’ONU à assumer ses responsabilités dans la protection de la paix et la sécurité au Sahara occidental

Boujdour, 03 nov 2016 (SPS) Le Président de la République et SG du Front Polisario, Brahim Ghali a appelé le Conseil de Sécurité des Nations unies à assumer ses responsabilités dans la protection de la paix et la sécurité à travers l’exercice de toutes les pressions nécessaires sur le Maroc afin de se conformer à la légitimité et respecter ses engagements internationaux, dans un discours lu en son nom par le Premier ministre à l’ouverture du 8eme Congrès des travailleurs sahraouis.

"La paix dans la région est en danger, le Conseil de sécurité de l’ONU,  notamment la France, doit assumer ses responsabilités dans la protection de la paix et la sécurité par l’exercice de toutes les pressions et sanctions nécessaires sur le colonisateur marocain afin d'arrêter son intransigeance et son mépris envers le  SG de l’ONU, son Envoyé personnel et sa Représentante spéciale jusqu’au aux pouvoirs du Conseil en expulsant la composante civile et politique de la MINURSO", a averti le Président de la République.

"Après plus de quarante et un ans de violation flagrante du droit international par le Maroc, à travers son invasion militaire du Sahara occidental, ses crimes de génocides contre le peuple sahraoui et ses violations flagrantes des droits légitimes de ce peuple", a regretté le président de la République, demandant à la communauté internationale  à "la mise en œuvre sans plus tarder les exigences de la légalité international pour effacer cette tache pour la conscience mondiale".

M. Ghali a souligné que l’augmentation des politiques d’escalade, de provocation et de chantage menées par l’occupant marocain aura des conséquences "désastreuses" sur la région, qualifiant la tension dans la zone d’El Guergarat, sud du Sahara occidental , de violation flagrante marocaine à l’accord de cessez-le-feu signé par les deus parties du conflits, le Front Polisario et le Maroc, sous les auspices de l’ONU en 1991.

Il a également dénoncé l'intention délibérée de l'Etat de l'occupation marocaine visant à susciter une confrontation militaire qui pourra menacer la paix, la sécurité et la stabilité dans la région, réaffirmant la disponibilité du peuple sahraoui et son armée héroïque pour faire face à toutes les violations marocaines et défendre leurs droits.

Concernant le sommet Afro-arabe à Malabo, le Président de la République a souligné qu’il a confirmé de manière tangible que l'Etat marocain n'a pas de bonne foi dans sa tentative de rejoindre l'Union africaine, "mais il œuvre pour à semer le désaccord et la division dans les rangs de l'Union".

 "Les africains sont conscients que le but du Maroc est de légitimer son occupation de certaines parties d’un Etat membre de l'UA. A cet effet, le Maroc n'hésitera pas, si nécessaire, d’enterrer et démolir l'Afrique et son histoire, ses principes et ses réalisations et ses mécanismes de développement, d'intégration et d'unité entre les pays et les peuples du continent pour faire aboutir ses idées expansionnistes", a ajouté M.Ghali. (SPS)

093/090/TRD 031251 DEC 016 SPS