Un part espagnol regrette que le gouvernement n’a pas usé de sa présence au Conseil de sécurité en faveur de la solution du conflit au Sahara occidental

Madrid, 03 mai 2016 (SPS)  Le Secrétariat international du parti espagnol ‘Podemos’ a regretté mardi que le gouvernement central "a manqué durant son mandat de membre non permanent  au Conseil de sécurité de donner une impulsion décisive au conflit du Sahara occidental et dont l'Espagne a une responsabilité historique indéniable", dans un communiqué parvenu à SPS.

"L’Espagne n'a pas encouragé l'inclusion des droits de l’homme au mandat de la mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (Minurso) dans la résolution 2285 (2016) du Conseil de sécurité , conformément à l’appel récent de tous les groupes politiques en Espagne, sauf le PP,  appelant à "assurer le référendum d'autodétermination, élargir le mandat de la mission à la surveillance des droits humains et exiger la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis", a déploré le parti espagnol.

Réagissant à la résolution du CS, Podemos a appelé l'Espagne à assumer ses responsabilités historiques à travers l’adoption d’une politique "plus active" devant aboutir à une solution politique à ce conflit dans le cadre de l'autodétermination peuple sahraoui.

Le parti espagnol Podemos a également réaffirmé sa solidarité avec le peuple du Sahara occidental. (SPS)

020/090/TRD 031545 MAI 016 SPS